English Version Police Papyrus
English Version


Royaumes et Culture Elfiques





Noir Parler
langue des créatures engendrées par l'essence ténébreuse de Morgoth Bauglir





Aller en bas de page


Depuis Morgoth et Tolkien, le Noir Parler Black s'est diversifié selon les interprètes. Par la survie de quelques sombres créatures, orcs, spectres, et par la dévotion de quelques humains s'adonnant encore à ce language autrefois si oral, le Noir Parler perdure plus qu'il ne dure. Nos sources sont par là même aussi peu sures que diverses.

Elles sont :
  • (RI): Ring-inscription, inscription de l'anneau, par Tolkien: 'Ash nazg durbatuluuk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatuluuk, agh burzum-ishi krimpatul.' = "Un anneau pour tous les gouverner, un anneau pour tous les trouver, un anneau pour tous les amener et les lier dans les ténèbres."


  • (OC): Orc-curse, insulte orque, par Tolkien: 'Ugluuk u bagronk sha pushdug Saruman-glob buubhosh skai' = "Ugluuk dans la fosse à merde avec le puant Saroumane de merde - tripes de porc, chiottes!" (cité par Carl Hostetter de Marquette dans le Tengwar Vinyar n°26 p.16).


  • (TK): autres écrits par Tolkien:
    • 'ghaash' = "feu"
    • 'Nazguul' < 'Nazg-guul' = "Spectre de l'anneau"
    • 'Lugbuurz' = "Tour Sombre (Baradduur)"
    • 'snaga' = "esclave"

  • nomes non traduits :
    • 'Dushgoi' = Minas Morgul
    • 'Lugdush' (un orc)

    et peut-être d'autres noms d'orcs (du Seigneur des Anneaux par exemple).


  • Un énoncé dans les annexes du Seigneur des Anneaux stipulant que la voyelle 'o' était rare en Noir Parler.

  • (OV): Olympic Verse, vers olympique, par 'The List Goddess a.k.a. Lalaith' dans l'e-mail périodique TOLKIEN et envoyé de là par 'Klaus Ole Kristiansen' à Tolklang 4.25: 'Crak nazgu bugdatuluk, crak nazgu prakhatul, crak nazgu srinkhatuluk agh Barcelonum ghashum-ishi throquatul.' = "Cinq anneaux pour tous les appeler, cinq anneaux pour les attirer, cinq anneaux pour les rassembler et les dévorer sous la chaleur de Barcelone.".


  • (RV): Ring-verse, le poème entier de l'anneau, par 'Elerrina' avec une analyse complète dans le Quettar n°16 pp.6-7 et qui fut inclut sans l'analyse (et avec 'duumpuga' remplacé par 'duumpaga') par Jorge Quinonez dans une collection de traductions du poème de l'anneau dans le Tengwar Vinyar n°13 pp.13-15) : 'Gakh Nazgi Ilid/Albai/Golug - durub-uuri lata-nuut. / Udu takob-ishiz gund-ob Gazat-shakh-uuri. / Krith Shara-uuri matuurz matat duumpuga. / Ash tug Shakhbuurz-uur Uliima-tab-ishi za, / Uzg-Mordor-ishi amal fauthut burguuli. / Ash nazg durbatuluuk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatuluuk, agh burzum-ishi krimpatul, / Uzg-Mordor-ishi amal fauthut burguuli.' = "Trois anneaux pour les rois elfes sous les cieux. Sept pour les rois nains dans leurs tunnels de pierre. Neuf pour les humains mortels amenés à mourir condamnés. Un seul pour le noir seigneur dans son trône, au pays de Mordor où se cachent les ombres. (inscription de l'anneau) Au pays de Mordor où se cachent les ombres.".


  • (OG): Orc-greeting, salutation orque, par 'Andrew', cité par 'Elerrina' dans le Quettar n°16 p.7: 'Gaakh Golug narkuu gimbubut lat' = "Que (= Q 'nai') les Noldor ne te trouvent jamais".


  • (AA) le mot 'zagh' = "mountain pass" qui a été inventé pour raccourcir.


  • Inventeurs : TK = Tolkien, LL = 'Lalaith', EL = 'Elerrina', AN = 'Andrew'.
  • 'Nom + composants nominaux' se lisent dans l'ordre grand-indien petit-indien (comme en anglais) : 'Nazg(-g)uul' = "Ring-wraith, spectre de l'anneau" copié dans 'Gazat-shakh' = "Dwarf-lord, seigneur nain"


  • [EL]. 'Nom + composants adjectifs' se lisent dans l'ordre petit-indien grand-indien ( comme en gallois ou en sindarin) : 'Lug-buurz' = "Tower Dark, tour sombre" copié dans 'Shakh-buurz' = "Lord Dark, seigneur sombre".


  • [EL]. Les entrées marquées (OBS) sont 'Orkish Black Speech', Noir Parler Orc, que Tolkien disait être 'une variété plus dégradée' et qui contient des éléments de language orc de vieille lignée et de diverses corruptions depuis la forme de Noir Parler de Sauron. Dans l'insulte orque (OC), trois des douze voyelles sont des 'o', alors que Tolkien disait que le 'o' était rare en Noir Parler. Mais il y a un 'o' dans 'Dushgoi'. Dans une note sur 'Mordor' [EL] disait "Ca pouvait être 'Murdur' " ; mais une traduction noir parler peut être préférable : 'Uzg' + un mot en noir parler pour 'noir'. Tolkien disait qu'en tengwar noir parler écrit, la voyelle pour 'o' et 'u' sont à l'opposé du language commun.
  • Les noms au pluriel dans [EL] sont en '-i' après une consonne, en '-z' après une voyelle, et est APRES tout suffixe de situation. Les noms au pluriel dans [LL] sont en '-u' après une consonne. 'tak-ob-ishi-z' = "dans les leurs" [EL] est un cas issu de (marque pluriel génitive de 'tak') = "dans leurs [maisons]". Le '-z' pluriel remplace "maison", pas "eux" qui est déjà pluriel. Des cas connus sont '-ishi' = "dans", '-ob' = "de", '-uur' = "pour". Des prépositions connues sont 'u' = "vers" et 'sha' = "ensemble" [OC], 'lata' = "sous" et 'tala' = "au-dessus" [EL]. Les pronoms semblent se former comme les noms. 'tak' = "eux" est déjà pluriel et ne prend pas de pluriel en '-z' ou '-i' à la fin. 'burzum' / '-buurz' [TK] montre que le Noir Parler a une variation de voyelle dans certains mots. Je ne sais pas si 'ghaash' [TK] / 'ghashum' [LL] en est un autre exemple, comme le '-uluk' de [LL] montre que que les prononciations [LL] ignorent la longueur des voyelles. 'durb-' [TK] / 'durub' [EL] montre que des voyelles inaccentuées peuvent aller et venir pendant les dérivés. Si l'extractiion de [EL] '-ug' = "-ing (substantif)" est correcte, alors 'pushd-' = "puer". Le participe passé de [EL] '-uga' a été mal tapé dans le Tengwar Vinyar comme étant '-aga', une forme qu'on peut préférer à '-uga' car on peut mieux le distinguer du participe présent : ex. 'throquug' = "dévorant" v. 'throqu(u/a)ga' = "étant dévoré"ont vraiment besoin d'être distincts ! 'Ilid/Albai/Golug': [EL] dit au lecteur de choisir entre ceux-là. Ce n'est pas évident de savoir s'ils sont au singulier ou au pluriel d'ethnie ou les deux. 'Golug' [TK] (et aussi 'Oghor-hai' = "Druuedain" [TK]) est le nom pour 'Noldor' pour les orcs d'Angband du 1er âge (c.f. Sindarin 'Golodhrim'). Si 'za' = "ceci" dans le poème de l'anneau se réfère au mot adjacent 'uliima', alors cette version de Noir Parler était plutôt à être utilisée là où le trône de Sauronétait assez près pour qu'on dise "ceci". Ce mot "ceci" n'est pas dans les autres versions du language. Pour la conjugaison des verbes, voir '-aga' '-at' '-ub' '-ug' '-uga' '-ut' plus loin. De possibles extractions de mots, discutables, sont :

    • (a) 'kuu' = "vieux" (voir 'sharkuu' / 'shara').
    • (b) 'dush' = "magie" et 'goi' = "cité" (si 'Dushgoi' signifie 'Minas Morgul').
    • (à noter que ce nom + composant nominal est en ordre grand indien petit indien) (et si c'est vraiment le cas, le nom orc 'Lugdush' peut signifier "Magie / Magicien de la tour").
    • (c) Si 'Ugluuk' est noir parler bien qu'il soit de Saroumane et non de Sauron, si '-uuk' = "tout", 'ugl-' pourrait être un verbe qui s'y associerait bien, ex. 'tuer' ou 'maîtriser'.
    • (d) Diviser 'bagronk' en mots pour 'fosse' et 'purin' peut alors permettre 'Burzumronki' ou 'Ronkbuurzi' = "the Black Pits, les fosses noires".
    • (e) Diviser 'narkuu' = "jamais" en mots pour 'non' et 'à tout moment'.
    • (f) Donner des signifiactions plausibles pour les noms orcs de Mordor ('Shagrat' etc).






Dictionnaire Noir Parler / Français

Dictionnaire Français / Noir Parler




Retour a la page elfique